l a   mu s i q u e   c’ e s t    l a   v i e
vous êtes en page 6 page ROCK 50
TOUS LES TITRES COMPOSES ET JOUES PAR cheval.d déposés à la SACEM
Merci de nous signaler les liens qui ne fonctionnent plus: cdomi26@orange.fr
Cheval domi
PAGE SUIVANTE Cliquez sur ce bouton
Vous pouvez me suivre sur Facebook :
rock 50+
Pour commencer cette rubrique consacrée aux disques vinyles depuis la naissance du rock aux années 2000 Les ANIMALS ouvrent le bal! 5O ans, 50 disques qui auront marqué notre époque. Aujourd’hui la pluaprt de ces albums ressortent en VINYLE, ce qui somme toute est assez réjouissant. Pour moi je fais état des disques originaux et, dans la mesure du possible, je donne les références des ré-éditions.
BEST OF THE ANIMALS Date/pays d’origine : 1965/FR Références d’origine (disque vinyle) : COLUMBIA EMI C 06291190 ou SCTX340253 Durée 38'15 Beaucoup de rééditions du style BEST OF avec plus ou moins les mêmes titres la dernière en date  (CD) juin 2000 PARLOPHONE B00004TJXZ avec 20 titres au lieu de 14 mais les principaux y sont. Un triple album vinyle est sorti en 2014 avec 40 titres: MUSIC ON VINYL B00OK4PP0W
Personnel : ERIC BURON- voix, harmonica ALAN PRICE - claviers CHAS CHANDLER - basse JOHN STEEL - drums HILTON STUART PATTERSON VALENTINE - guitare Produit par MICKIE MOST
Les ANIMALS ont eu une période glorieuse de 1962 à 1965 allants même jusqu'à faire jeu égal avec les ROLLINGSTONES et les BEATLES. Le groupe reposant sur le chanteur Eric BURDON et l'organiste Alan PRICE n'hésite pas à reprendre de vieux classiques du blues noir américain. Malheureusement de nombreux changements de personnel entraîneront très vite son déclin. Une tentative pour revenir sur le devant de la scène en 1977 se soldera par un album assez intéressant. En 1983 le groupe original se reforme avec un album (ARK) et une tournée mondiale avant une nouvelle rupture. Puis reformation en 2 groupes "Animals and friends" et "Eric Burdon and the Animals" (concert à l'Olympia en 2013) Entre temps Burdon enregistre et se produit sous son seul nom avec plus ou moins de bonheur…Et re-reforme THE ANIMALS en 2016!
Si on  peut se méfier des compilations et plus particulièrement de celles baptisées "Best of", trop souvent composée de titres regroupés en désordre et pas forcément les meilleurs, je dois reconnaître que celle-ci est particulièrement réussie. On y retrouve bien les ANIMALS première époque, 1964-1965, la meilleure, avec toute leur fougue et leur enthousiasme. Le gros tube d'abord: THE HOUSE OF THE RISING SUN* puisé dans le folklore traditionnel mais si bien arrangé par Alan PRICE que l'original fait piètre figure à côté de ce qu'ILS en ont fait. Un bon rock ensuite ROADRUNNER  avec un petit truc à la guitare: l'onglet qui racle une corde de  haut en bas. Deux blues FOR MISS CLAUKER et HALLELUIAH I LOVE HER SO arrivent ensuite pour mettre en évidence que ce petit groupe blanc a des tripes noires. Avec HALLELUIAH il y a aussi I BELIEVE MY SOUL, deux titres de RAY CHARLES dont BURDON est un grand admirateur. DON'T LET ME BE MISUNDERSTOOD est un de ces titres qui résiste au temps. De nombreuses versions ont été faites dont une "disco" en 1977 mais écoutez plutôt celle des ANIMALS et le gimmick vous trottera longtemps dans la tête. Après I'M CRYING, un rock brûlant, la première face se termine par le lancinant BRING IT ON HOME TO ME. IT'S MY LIFE se positionne entre rock et blues. SHE SAID YEAH est un rock assez rapide avec une bonne partie piano. BOOM BOOM est un super rock où toute l'animalosité du groupe se manifeste dans un enthousiasme communicatif. CLUB A GOGO ne manque pas de saveur. Après un MESS AROUND rapide et rythmé l'album se termine par WE'VE GOTTA GET OUT OF THIS PLACE: Avec une basse somptueuse et la voix grave d'Eric la fièvre monte jusqu'à l'éruption finale avec le refrain repris en chœur. Il n'y a rien à jeter dans ce bel album qui reflète parfaitement la place importante que les ANIMALS ont occupée à l'égal des plus grands. On ne peut que regretter la séparation hâtive, les aventures diverses et plus ou moins heureuses d'Eric BURDON qui, à mon avis, reste le plus percutant des chanteurs de blues blanc NOTE : 8/10  * Deviendra LE PENITENCIER dans sa version française (interprété par JOHNNY HALLYDAY)  A noter que le texte en français n'a plus rien à voir avec l'original où il était question d'une maison close et non d'un pénitencier. * extrait de «ROCK 5O» de Dominique CHEVAL
Extrait de «ROCK 50» : Près de 500 vinyles «racontés» par Dominique Cheval